Home » , , , » Frères musulmans : objectif Jordanie

Frères musulmans : objectif Jordanie


Alors que le monde entier a les yeux tournés vers la Syrie, où chaque jour amène son lot de victimes d'une guerre civile sans pitié, un nouveau danger risque de menacer la région dans les semaines à venir et inquiète au plus haut point l'Etat d'Israël. En effet, les Frères musulmans ont choisi le nouvel objectif stratégique pour les prochains mois: la Jordanie. Ils ont adressé au roi Abdallah un ultimatum pour qu'il accepte de transformer son royaume en "monarchie constitutionnelle" à l'anglaise, ce qui signifie en clair qu'il abandonne ses prérogatives actuelles de souverain au profit d'un gouvernement élu au terme d'un processus électoral dont les Frères musulmans espèrent qu'il tournera à leur avantage, comme dans d'autres pays arabes. Si le roi Abdallah rejette ce diktat, les intégristes menacent d'organiser des manifestations de masse, comme en Egypte ou Tunisie. Quand on sait, par ailleurs, que la dynastie hachémite, comme le pouvoir syrien actuel, est issue d'une minorité d'origine bédouine et que 70% de la population est palestinienne, on peut craindre le pire pour le seul Etat arabe dont les relations avec Israël sont aujourd'hui normales. Par ailleurs, plus de 700.00 réfugiés irakiens, principalement des Sunnites, se sont installés en Jordanie pendant et après la guerre.  On se souvient que le roi Hussein avait brutalement réprimé la tentative de renversement de son régime par l'OLP de Yasser Arafat dans les années 70. Cette répression que l'on désigne sous le nom de septembre noir est restée dans les mémoires palestiniennes et les velléités de vengeance risquent de pousser les Palestiniens dans les bras des Frères musulmans. Dès le début du printemps arabe, le roi Abdallah a senti le danger et promis des réformes, en nommant un nouveau Premier Ministre. Mais la situation économique précaire, l'embrasement de la guerre en Syrie, la nomination d'un président intégriste en Egypte, la stagnation du processus de négociation en Israël et l'Autorité palestinienne ne jouent pas en sa faveur. Par ailleurs, le roi Abdallah a parfaitement compris aussi, à la lumière des événements dans les autres Etats arabes, qu'il ne pouvait pas compter sur le soutien de l'Occident, et notamment sur celui de Barack Obama, devenu un allié objectif des Sunnites et des Frères musulmans au Proche-Orient. Selon les diverses sources de renseignements, les Frères musulmans entendent tester la détermination du roi en organisant au cours du mois d'octobre des troubles dans les principales villes de Jordanie.  La chute ou le retrait du roi Abdallah serait un nouveau coup porté à la paix, après la montée au pouvoir du Hamas à Gaza, de Morsi au Caire et l'éventuelle chute du pouvoir alaouite à Damas, qui n'a jamais cessé de respecter le cessez-le-feu avec Israël sur la Golan.
Le philosophe juif Wittgenstein affirma, au lendemain des accords Munich en 1938 que l'optimisme peut être abject. Cette formule est toujours pertinente.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.