Home » , , , » Le bilan démographique annuel d'Israël, par Michaël Bar Zvi

Le bilan démographique annuel d'Israël, par Michaël Bar Zvi

Manifestations en Israël - Les Israéliens plus nombreux

Au terme de chaque année civile le bureau central des statistiques en Israël publie un bilan démographique national. Pour la première fois depuis son indépendance, au lendemain de la plus grande catastrophe de l'histoire juive,  la population juive de l'Etat d'Israël a atteint le chiffre de 6 millions d'âmes (6.015.000 exactement) et comme beaucoup d'entre vous je pense à la puissance symbolique de ce nombre. Nul ne peut présager de l'avenir, mais l'idée de la renaissance du peuple juif sur la terre de ses ancêtres prend tout son sens et toute sa force à travers ce chiffre. Il ne s'agit pas ici d'une mesure quantitative mais d'un signe adressé aux nations du monde, aux ennemis d'Israël, aux sceptiques et aux cyniques. Ce chiffre est à la fois un rappel à la mémoire et une réponse à ceux qui nous accusent trop souvent d'instrumentaliser la Shoah. Près de soixante-dix ans auront été nécessaires pour reconstruire une communauté  devenue le cœur et le centre du monde juif, mais aussi pour que celle-ci devienne majoritaire sur le plan démographique. Six millions de Juifs en Israël c'est aussi dix fois plus  qu'à la veille de l'indépendance en 1948. L'analyse des données fournies par le Bureau des Statistiques nous apprend également que la population globale de l'Etat d'Israël a dépassé les huit millions, soit une augmentation de 1.8% et un taux de naissance de 170.000 enfants au cours de l'année. Les Juifs représentent 75,4% de la population. La minorité arabe est estimée à 1.648.000 personnes, soit 20,4% des israéliens. Autre chiffre intéressant le nombre de nouveaux immigrants qui atteint cette année 16.500 âmes dont un peu plus de 1800 venus de France. Depuis plus dix ans la croissance naturelle de la population arabe, contrairement à ce que l'on pense généralement, n'est pas supérieure à celle de la population juive. Les 4% restants sont des habitants qui n'ont pas été convertis et ne sont pas considérés comme juifs selon la Halakha. Il s'agit souvent de conjoints d'immigrants ayant accompli un mariage mixte ou d'enfants de couples non mariés, dont la mère n'est pas juive. Ces données démographiques ne comprennent les chiffres des étrangers vivant en Israël légalement ou illégalement et dont le nombre est estimé aujourd'hui à environ 200.000 personnes. Ce rapport contient de nombreuses informations intéressantes pour mieux comprendre l'avenir et les enjeux de ce pays. Un exemple parmi d'autres, l'âge moyen de la population juive est de dix ans supérieur à celui de la population arabe; mais deux éléments rééquilibrent cette donnée, qui pourrait être inquiétante à long terme, premièrement la tendance s'inverse progressivement depuis une décennie et deuxièmement les taux de mortalité sont inférieurs dans la population juive. Ainsi la répartition démographique reste relativement stable depuis l'arrivée massive des juifs de l'ex Union-Soviétique.
Enfin dernière bonne nouvelle, le nombre de morts sur les routes est pour la première fois en baisse et à son taux le plus bas depuis plus de dix ans. Bonne année civile à tous.

Michael Bar-Zvi Kaf Aleph Teveth 5773  

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.