Home » , , , , , , , , , , » Michael Bar Zvi. Extension du domaine de la cécité

Michael Bar Zvi. Extension du domaine de la cécité


Pour la reprise de cette chronique j'aurais souhaité vous donner des raisons d'espérer une accalmie les tensions qui secouent la région, mais cette chance ne m'a pas été offerte par les derniers événements. J'aurais aimé évoquer un sursaut moral et politique des puissances occidentales à l'égard des dangers qui les menacent, mais il ne s'est pas produit. J'aurais voulu être rassuré par une union plus forte de toutes les composantes de la société israélienne face aux risques internes et externes auxquels elle doit faire face. Malheureusement ce n'est pas le cas non plus.
Force est de constater qu'à la rentrée, plus ça change et plus c'est la chose et que le même est devenu pire en restant pareil. La cécité est devenue la qualité politique première et elle est équitablement partagée entre ceux qui ferment les yeux sur les djihadistes et les Frères musulmans, derrière la rébellion en Syrie et ceux qui se désolent sur les massacres des civils par  Bachar el Assad, avec le soutien de l'Iran et de la Russie, à condition qu'il n'utilise pas d'armes chimiques. Personne ne veut voir l'argent des émirs qataris et des sheikhs  saoudiens derrière les opposants au régime, surtout pas les supporters du PSG ou les clients du Ritz. Personne ne rappelle les liens entre les chiites de Téhéran et les alaouites au pouvoir à Damas. Personne ne veut savoir le rapport entre le nucléaire iranien et la guerre civile en Syrie. Les médias enterrent déjà Assad en oubliant de nous dire qu'il est à la tête d'une armée de 350.000 hommes, supérieurement équipée par les Russes et les Chinois, qui possède les armes les plus sophistiquées dans tous les domaines et que jusqu'à présent le dictateur syrien a utilisé moins 10% de son potentiel militaire. L'hypocrisie des démocraties occidentales est à son comble, lorsqu'on entend le président américain et le président français s'indigner des meurtres de civils en Syrie tout en accordant au pouvoir en place un blanc-seing s'il accepte de renoncer aux armes chimiques. Continuez Monsieur Bachar el Assad votre œuvre, mais de manière conventionnelle. Continuez Messieurs les rebelles de l'opposition à vous battre, mais ne vous attaquez pas tout de suite aux chrétiens et à leurs sites. Continuez Mr Ahmadinejad à développer le nucléaire dans votre pays, mais dites-nous surtout que ce n'est pas à des fins militaires. Poursuivez Mr Morsi votre rapprochement avec les Ayatollahs, mais précisez bien que c'est au nom de la liberté et de la démocratie que vous le faites.
Merci à tous  pour cette rentrée que l'on pourrait nommer "extension du domaine de la cécité" et où jamais autant de dirigeants politiques n'ont adhéré à cette formule de Jules Renard : "N'écoutant que son courage qui ne lui disait rien, il se garda bien d'intervenir."

Michael Bar-Zvi Yod Tet Be Elloul  5772

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.