Home » , , , » Tsahal reprend du poil de la bête, par Michaël Bar Zvi

Tsahal reprend du poil de la bête, par Michaël Bar Zvi


Après plusieurs jours de
bombardements intensifs sur le sud d'Israël, Tsahal a décidé
d'intervenir de manière ciblée et efficace en détruisant les dépôts de
missiles longue portée et en éliminant le chef terroriste Ahmed Said
Halil Al Jabari. Sa disparition représente une lourde perte pour le
Hamas, non seulement sur le plan opérationnel mais aussi et surtout
sur le plan moral. En effet, ce sanguinaire meurtrier, proche de
KHaled Machaal, responsable de l'enlèvement et de la détention de
Guilad Shalit agissait sur le terrain comme un électron libre, en
défiant même à plusieurs reprises les responsables politiques du
Hamas à Gaza. Agé de 52 ans, Al Jabari était parvenu à sa position
grâce à son mariage et à plusieurs attentats terroristes qui portent sa
signature. Appartenant au clan des Jabari de Hebron, il a commencé
sa carrière terroriste dès l'âge de 18 ans au sein du Fatah. Arrêté à 22
ans par les forces de sécurité, il est condamné à 13 ans de prison
pour sa participation à un attentat meurtrier. Pendant son séjour
dans les geôles israéliennes, il apprend l'hébreu et se rapproche des
milieux islamistes, notamment d'un des groupes les plus
extrémistes "Al Gemaya el Islamya" où il rencontre plusieurs des
fondateurs du Hamas: Abdel Aziz ek Rantissi et Salah Chkhade, qui
devinrent ses maîtres. Il est libéré en 1995 et rejoint les rangs du
Hamas. Il épouse la fille de Rantissi, éliminé par Israël en 2004 après
avoir succédé au sheikh Yassin à la tête du Hamas. Il profite de cette
union pour progresser dans les rangs de l'organisation. Proche de
deux autres figures du terrorisme islamiste, Muhamed Def et Adnan
El Roul, il est arrêté par l'Autorité palestinienne en 1998 et sera
libéré en 2000 au début de la seconde Intifada. Il rejoint alors les
brigades Iz Adin el Kassam et devient le numéro de cette
organisation. Après avoir échappé en 2004 à une attaque israélienne,

il en prend la direction en 2006 après la neutralisation de Schkhade
et Def. Prenant comme modèle les techniques de guérilla du
Hezbollah au Liban, Al Jabari modifie la stratégie militaire du Hamas
en instaurant une véritable hiérarchie pour lui enlever son caractère
de milice et la transformer en branche armée soumise à son autorité.
Responsable de nombreux attentats contre des soldats de Tsahal
jusqu'en 2005, il est un des artisans de la prise de contrôle du Hamas
sur la bande de Gaza en 2007. Mais l'opération qui lui donna sa plus
grande aura au sein de la population palestinienne est sans aucun
doute l'enlèvement de Guilad Shalit, dont il fut le cerveau et le
coordinateur, puis l'homme qui mena les négociations pour sa
libération. Il est également à l'origine de l'attaque au missile sur un
bus scolaire bondé d'enfants en avril dernier, probablement sans
l'accord du chef du gouvernement du Hamas, Ismail Hanyeh.

Certes Al Jabari n'est ni le premier, ni le dernier d'une longue liste
de terroristes mis hors d'état de nuire et il est probable qu'il sera
remplacé par un autre assassin. Néanmoins le coup porté par Tsahal
est la preuve qu'Israël n'a pas perdu sa force de dissuasion et on peut
espérer que le Hamas comprendra rapidement ce message.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.