Home » , , , , , , » Lieberman a toujours le mot qui tue!

Lieberman a toujours le mot qui tue!

Avigdor Lieberman
Certains prétendent qu'Avigdor Lieberman n'est pas très diplomate (ou en tout cas le prétendaient)

Il est vrai qu'il n'est pas un adepte des euphémismes à outrance, des mots qui ne veulent rien dire, des politesses de salon ou des réunions entre hauts fonctionnaires à 15.000 euros par mois autour d'un bon champagne et de Ferrero Rocher tout en parlant avec douceur, patience et beauté pour décrire les crimes dans le monde, les atrocités et la pauvreté qui sévit chaque jour.

Il préfère dire les choses crûment, telles qu'elles sont souvent.

C'est un peu son style, ce qui a fait son succès et c'est aussi la diplomatie qu'il a tenté de mener depuis quatre ans, en inversant les codes d'une diplomatie qui selon lui n'a mené à rien depuis 60 ans.

Il faut dire qu'au moins ses répliques cinglantes font bien rigoler!

Avant hier, entrant dans sa campagne électorale, il se moquait d'Ariel Attias, actuel ministre du logement. "Nous lui retirerons le logement et lui donneront quelques restes, comme le tourisme, ça tombe bien il aime bien voyager" disait Lieberman.


Ce vendredi il a répondu à Mahmoud Abbas qui a menacé de dissoudre "l'Autorité palestinienne" si les négociations ne reprenaient pas après les élections israéliennes. Une menace assez culottée compte tenu du fait que c'est lui qui a empêché toute négociation depuis quatre ans. On a beau dire ce qu'on veut, Netanyahou a répété qu'il demandait des négociations sans condition préalable tandis que Mahmoud Abbas pose des conditions telles qu'on se demande bien ensuite sur quoi il faudra négocier.

Lieberman a donc appelé Abbas à mettre sa menace à exécution et à démissionner de son poste. Il déclarait : "Nous félicitons Mahmoud Abbas pour être arrivé à la conclusion que seule sa démission pourra permettre le retour aux négociations", "Nous nous réjouissons de l'annonce officielle de sa retraite de la Muqata. De nombreuses alternatives existent [...] avec lesquelles il est possible de mener un dialogue", a ajouté Lieberman. "C'est justement le maintien de Mahmoud Abbas au pouvoir qui amènera au pouvoir, en fin de compte, le Hamas et les autres éléments radicaux, comme ce fut le cas à Gaza", a estimé l'ex-ministre des Affaires étrangères d'Israël.

Assez drôle, non?


MU

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.