Home » , , » Marek Halter, Faites-le

Marek Halter, Faites-le


Marek HalterFaites-le ! Editions Kero : Saint Amand-Montrond, mai 2013


Le Marek Halter romancier

Marek Halter est sans conteste un grand auteur et un grand intellectuel. Il est surtout grand romancier. Les trois tomes de La Bible au féminin, Le Vent des Khazars ou encore Le Messie, ont de quoi plaire. Bien romancés, bien écrits, ils captivent surtout par le thème historique qu'ils abordent et le point de vue original qu'ils prennent.
Ce Marek Halter là est un auteur recommandé, agréable à lire et intéressant.

Le Marek Halter intellectuel

Marek Halter
Marek Halter est aussi un intellectuel. Auteur de nombreux articles, à l'origine de nombreuses conférences de presse, événements, rencontres, il est l'auteur du Fou et des Rois, son premier livre, en 1971. Il y exprime un certain nombre d'opinions, son histoire, son combat pour la liberté, la forme qu'il prend, ses actions, ses méthodes. Faites-le! est un peu dans cette lignée. Marek Halter semble vouloir boucler la boucle avec, plus de quarante ans plus tard, un autre livre destiné simplement à se raconter, à s'expliquer, à motiver. C'est un livre d'intellectuel. Soyons clair, ce Marek Halter-là est moins convaincant et moins passionnant. Si son combat pour la démocratie et la liberté est admirable, les formes qu'il prend ne le sont pas toujours. Discutable, contestable, Marek tombe parfois dans des généralités un peu banales et naïves. C'est le cas dans Le Fou et les Rois, ça l'est plus encore dans Faites-le ! Dans ses romans au contraire, le ton est plus ironique et, lorsqu'il choisit comme narrateur un alter-ego, il a tendance à se moquer un peu de sa propre naïveté. C'est plus crédible. L'homme a au moins le mérite de le reconnaître, tout comme il a le mérite dans le livre, de reconnaître ses erreurs et des choix qu'il estime avoir été très contestables. Il maintient toutefois sa philosophie du dialogue en absolu qu'il développe pendant toute la première partie du livre. Prêt à discuter avec les plus grands salauds de la planète – il en a effectivement rencontré un certain nombre – parce qu'il pense qu'il faut toujours passer par le dialogue, il n'est pas garanti que sa méthode soit nécessairement meilleure que d'autre. Pire encore, rien ne prouve qu'elle n'a pas amené à légitimer des hommes ou des mouvements terroristes, dictatoriaux, tyranniques en les laissant pénétrer un monde qu'ils ont décidé de détruire. Car le fait de parler avec ce monde ne signifie pas qu'ils ont renoncé à le détruire. Il est étonnant à la lecture de ce livre de constater que Marek Halter n'a pas tenté d'organiser une rencontre avec Bachar el Assad, pour parler des massacres, ou avec les chefs d'Al Qaïda pour discuter de leur théorie du Djihad partout et immédiat. Marek Halter n'a pas hésité néanmoins à rencontrer les chefs du Hamas ou d'autres organisations tyranniques à travers le monde. La justification de cette forme de combat est sans doute la partie la moins bonne du livre.

Le Marek Halter raconteur d'histoires

Elle n'est toutefois pas la seule. Et il faut bien le dire, depuis sa jeunesse, qu'il nous conte, avec des voyous d'ex-républiques soviétiques à qui il racontait des histoires, Marek Halter est doué pour cela. C'est sans aucun doute ce qu'il fait de mieux. Et en effet tous les témoignages qu'il nous donne, ou répète, sur le pape, Golda Méïr, Sarkozy, son autre lui ou l'autre Marek Halter polonais, avec Spielberg ou François Mitterrand, font qu'on poursuit néanmoins la lecture de l'ouvrage. On a rarement toutefois de livre, où, si l'on permet l'expression populaire, on passe autant du coq à l'âne. Marek Halter nous livre en effet une biographie passionnée et engagée dans laquelle il passe d'une ligne à l'autre de la violence dans les banlieues au conflit israélo-arabe en passant par SOS racisme, les OGM, le nucléaire iranien ou la façon dont nous devrions nous lancer pour monter notre business, notre association ou sait-on, nous lancer pour avouer notre amour peut-être.
Au fond, le thème du livre, Faites-le !, qui aurait pu s'appeler tout aussi bien Osez!, qui consiste à nous encourager à faire ce que l'on veut faire, à se lancer, semble n'être qu'une excuse au livre. Marek Halter voulait se raconter, simplement, comme dans Le Fou et les Rois. Tel un bloggeur qui raconte sa vie, on a dû le convaincre que sa vie à lui valait plus qu'un blog, et valait bien un deuxième livre, quarante ans plus tard. On a dû le convaincre aussi que ses opinions valaient le coup d'être émises, diffusées, écrites. Dans les deux cas, c'est parfois vrai, ça ne l'est pas toujours. Mais c'est Marek Halter …

    

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.