Home » , , , , » Que faire avec le Hamas? Par Michaël Bar Zvi

Que faire avec le Hamas? Par Michaël Bar Zvi

Dix jours après le début de l'opération Tzuk Eitan, Israël continue de maintenir sa pression sur le Hamas, après avoir accepté un premier cessez-le-feu proposé par l'Egypte et un second à caractère humanitaire hier soir à la demande de l'ONU. Tsahal maintient sa pression aérienne sur les bases et les dépôts d'armes du Hamas. Malgré les bombardements et les lancers de roquettes et de missiles, la bande de Gaza a continué à recevoir des denrées de première nécessité et des médicaments sans interruption. Plus de trois cents malades ont été transférés dans des hôpitaux israéliens depuis dix jours pour des soins et des opérations. Les points de passage vers la bande de Gaza sont ouverts et les représentants de l'Autorité palestinienne rencontrent leurs correspondants israéliens. Le gouvernement de Netanyahou a fait preuve d'une grande retenue et d'une indéniable patience, ce qui lui a permis d'obtenir une certaine reconnaissance de la part des pays occidentaux, cependant il était clair qu'il s'agissait d'un crédit de courte durée, qui serait rapidement effacé au premier incident. Or il n'existe pas de guerre propre, malgré toutes les précautions prises par les pilotes israéliens. L'équation de ce conflit est évidente: Israël utilise ses armes pour protéger ses enfants et le Hamas utilise ses enfants pour protéger ses armes. Ainsi, il est fort à craindre que la mort des quatre enfants sur le littoral gazaoui ne serve maintenant de fer de lance pour une nouvelle campagne de haine contre Israël. Personne ne bronche lorsque des milliers de personnes sont massacrées partout ailleurs, mais la riposte d'Israël aux centaines de missiles envoyés sur des populations civiles sera, une fois de plus, condamnée et comparée aux pires atrocités commises dans l'histoire. L'opinion publique internationale est un élément important dans les choix politiques et stratégiques d'un gouvernement, mais elle passe malgré tout après les intérêts vitaux du pays. Or aujourd'hui Israël a le choix entre trois options: obtenir un cessez-le-feu pour un certain temps en sachant qu'il peut être de courte durée, négocier un accord avec l'Autorité palestinienne et l'aider militairement et politiquement à reprendre le contrôle de cette zone, ou bien occuper à nouveau la bande de Gaza afin d'en expulser les organisations terroristes, ce qui peut prendre un an ou deux et avoir un prix élevé en vies humaines. Aucune de ces options n'est idéale, mais il est clair qu'elles ont un point commun, à savoir la nécessité de coopérer avec l'Egypte, seul partenaire stratégique actuel d'Israël dans cette région, et surtout l'unique pays du monde arabe, prêt à lutter efficacement contre la progression des mouvements djihadistes au Proche-Orient.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.