Home » , , , , » Nathalie Kosciusko-Morizet était-elle bourrée hier soir ?

Nathalie Kosciusko-Morizet était-elle bourrée hier soir ?

La soirée électorale fut étonnante et riche dimanche soir, le 20 novembre 2016.


Fillon en tête avec plus de 40%, Juppé second, loin derrière avec environ 28% et surtout, Nicolas Sarkozy, autour de 20%, battu, loin derrière, qui cette fois devrait définitivement se retirer de la politique. On dira ce qu'on veut sur cet homme deux fois défait, semble-t-il très détesté par de nombreux Français, mais il aura eu au moins le sens de l'honneur, dans ses deux discours de sortie, en 2012 après sa défaite face à François Hollande, et le 20 novembre 2016, qui aura été son "21 avril" à lui, éliminé au premier tour de la primaire des Républicains.

Mais la soirée n'aurait pas été si amusante sans Nathalie Kosciusko-Morizet et son fameux discours de soirée. Celle qui n'a rien de présidentiable, pas même vraiment de quoi faire une ministre, semblait tout heureuse de terminer 4e de la soirée. Avec le formidable score de ... 3%. Ce qui l'a rendu très heureuse. Comme quoi Jean-François Copé, qui certes amuse pas mal aussi lorsqu'il parle de Meaux à tout vent - la ville dont il est maire - , mais néanmoins candidat sérieux et brillant, mais plus encore mal-aimé que Sarkozy et qui n'est vrai pas vraiment présidentiable il est vrai, devrait tout de même se satisfaire d'avoir obtenu 0.3% et de terminer dernier, derrière Poisson, un type que personne ne connaissait et que personne n'a envie de connaître. Bref, c'était une soirée amusante.

Mais elle l'était surtout grâce au discours de la dénommée NKM, dont le surnom diminutif fait souvent penser à DSK. NKM en effet, était-elle bourrée ? Elle semblait trop contente d'avoir obtenu 3%, soit 10 fois plus que le pauvre Copé, et ne tenait pas en place, gesticulant derrière son pupitre, répétant sans cesse que c'était une heureuse nouvelle pour la "Nouvelle Droite" sans qu'on comprenne exactement en quoi 3% était une bonne nouvelle, ni en quoi consistait sa "Nouvelle Droite", terme ô combien éloigné chez elle de la Nouvelle Droite des années 70. En fait si quelqu'un a compris son discours, qu'il me fasse signe. NKM semblait fidèle à elle-même : sympa finalement, joyeuse, heureuse et naïve, telle une petite fille de 18 ans, petite bourgeoise de gauche des beaux quartiers des grandes villes, égarée à droite, sautillant après quelques verres dans une "soirée bédo" (les jeunes, ça se dit encore ça?) et qui pense changer le monde avec ... avec quoi ? On se le demande. Bref, NKM n'avait aucun intérêt dans ces primaires si ce n'est de nous faire rire mais si ses 3% l'ont rendus heureuse, on est au moins content pour elle. Espérons pour Fillon qu'il ne la prendra pas pour sa campagne, sauf pour faire la fête, car il pourrait lui en coûter. Ceci étant, on s'en fiche pas mal de Fillon aussi ! Alors qu'il fasse ce qu'il veut, ce sera toujours ça pour se marrer.

Méïr Ronen - Francis-info
21 novembre 2016

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.