Home » , , , » Le rassemblement sous Macron n'est pas une coalition nationale

Le rassemblement sous Macron n'est pas une coalition nationale

Cet article est le second d'une série de notes qui visent à montrer l'imposture intellectuelle d'Emmanuel Macron.
Voir la note 1 : L'escroquerie intellectuelle du "De gauche et en même temps de droite"

Note 2 : Le prétendu rassemblement multi-partisan de Macron n'est qu'un rassemblement libéral européiste et mondialiste

La grande idée mise en avant par Emmanuel Macron est le dépassement des partis politiques traditionnels. En soi l'idée n'est pas mauvaise. Il y a trop longtemps que le PS français, le centre et la droite LR s'opposaient parfois par principe, alors qu'ils s'entendent à merveille hors caméra, notamment au sein de l'Union européenne, où ils sont prêts à travailler ensemble. Voir la Note 1.


Pour autant il ne s'agit pas d'une alliance ou coalition nationale.
On ne trouve pas en effet de Mélenchonistes anti-libéraux, ni de souverainistes venant de la droite nationale et patriote, proche de Marine Le Pen, de Dupont-Aignan ou autres, ni même de gauchistes fidèles à Hamon, malgré sa fidélité prétendue à l'UE. Et contrairement à ce qui est parfois dit on ne trouve pas ce qu'on nomme parfois des "conservateurs".
Edouard Philippe, le premier ministre, passé du PS à l'UMP et proche de Juppé, n'en est pas un.


Il s'agit en revanche d'un rassemblement des libéraux, européistes et mondialistes (ou globalistes). Ce que le politologue Jérôme Sainte-Marie appelle la "bourgeoisie" et "un bloc élitaire qui se sent menacé". Voir son analyse dans l'Humanité du 15 mai
Macron réunit donc les libéraux du PS, dit souvent 'aile droite', les centristes libéraux, et les libéraux de LR. Tous (à une ou deux exceptions près, peut-être) ont pour point commun d'être mondialistes, européistes - ils soutiennent la construction européenne telle qu'elle existe, et veulent souvent la poursuivre, à quelques détails près - et sont libéraux sur les plans économique et culturel, comme l'explique bien  Jérôme Sainte-Marie. Dans la plus pure logique des institutions européennes d'ailleurs.


On peut donc saluer la fin de la division stupide entre libéraux européistes et mondialistes du PS, du centre, et de LR - tant mieux pour eux -, mais affirmer qu'il s'agit d'un rassemblement qui dépasse les structures partisanes est trompeur. Macron rassemble au-delà des partis existants qui n'avaient plus lieu d'être, il ne rassemble pas au-delà des idéologies. C'est simplement un rassemblement libéral-bourgeois européiste et mondialiste.

Le camp Macron est donc, comme l'explique avec raison le politologue, celui des doubles libéraux - économique et culturel (le libéralisme politique étant assimilé traditionnellement à la démocratie au sens large, ne suscitant donc pas de controverse).
Le camp Mélenchon, lui, est anti-libéral sur le plan économique, mais libéral sur le plan culturel.
Le camp Fillon, serait quant à lui, libéral sur le plan économique, mais hostile au libéralisme culturel, en principe.
Le camp de la droite patriotique, lui, est hostile au libéralisme économique dans sa version européenne pour le moins, ainsi qu'au libéralisme culturel.


A présent, en toute logique, la vie politique française devrait désormais se réorganiser en trois grandes forces : 
- Une force libérale européiste mondialiste et multiculturaliste représentée par Macron
- Une force anti-libérale sur le plan économique, opposée au mondialisme et à l'Union européenne actuelle, mais multiculturaliste sur le plan culturel - représentée par la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon
- Une force souverainiste ou nationale opposée au mondialisme et à l'union européenne actuelle, et opposée au multiculturalisme. Cette force, trop souvent réduite au FN, trouverait son incarnation dans le grand rassemblement de droite patriote évoquée par Marine Le Pen. Elle n'existe toutefois toujours pas à l'heure actuelle.

Mais la politique a ses raisons que la raison ne connaît pas toujours et il est tout aussi possible que cette division idéologique, ne prenne aucune forme politique.

Méïr Ronen - Francis-Info
17/5/2017


0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.