Home » , , , , » L'Egypte est en train de démontrer l'incompatibilité de l'islamisme avec la démocratie (pour ceux qui en doutaient encore)

L'Egypte est en train de démontrer l'incompatibilité de l'islamisme avec la démocratie (pour ceux qui en doutaient encore)

Symbole des Frères musulmans

On a beaucoup jasé en France sur la compatibilité ou non de l'islam et de la démocratie. La question n'est pas là. Si elle peut être une idéologie, l'islam en tant que religion sera ce que les musulmans décideront d'en faire. De nombreuses religions ont changé, évolué à travers le temps, certaines ont pu se transformer radicalement.
On pourrait se poser de la question de savoir si la plupart des formes d'islam pratiquées aujourd'hui sont compatibles avec la démocratie, c'est une vaste question à laquelle nous ne répondrons pas ici. Nous nous concentrerons plus précisément sur l'islamisme.

Islamisme plutôt qu'islam politique


Préférons le terme d'islamisme à celui d'islam politique.

Le terme d'islam politique est généralement utilisé pour désigner une forme d'islam qui prend des positions politiques claires, qui se confond parfois avec l'Etat, qui considère que l'islam et la politique sont liés intrinsèquement, que l'islam est politique en son essence. Mais les partisans de cet islam politique ne parlent pas eux-mêmes d'islam politique pour se définir, ils parlent d'islam, tout simplement. Ce sont au contraire leurs détracteurs, ceux qui affirment le contraire, qui ajoutent le terme politique pour ne pas englober l'islam tout entier dans leurs propos.
Nous ne trancherons pas non plus cette question ici.
Aussi nous n'utiliserons pas ce terme, qui en raison de ce qui précède, est subjectif.

En revanche le terme d'islamisme désigne des mouvements considérés comme radicaux ou extrémistes et qui le sont du point de vue d'une pensée libérale, c'est-à-dire éclairée, qui découle des principes fondamentaux des révolutions libérales en Occident à partir du XVIIIe siècle.
Certes, certains affirment que l'islam et l'islamisme sont fondamentalement confondus, mais là encore il ne nous appartient pas ici d'y répondre.

Le terme d'islamisme désigne un certain nombre de mouvements qui considèrent la charia comme une loi fondamentale, d'inspiration divine, qui pensent qu'elle doit être la loi qui régit les Etats dits musulmans, que ce soit totalement ou en partie.

Les Frères musulmans participent de l'islamisme


Il ne fait aucun doute que les Frères musulmans sont une confrérie islamiste. S'ils se distinguent des salafistes, la charia occupe une place primordiale au sein de leur pensée.
La constitution qui vient d'être mise au point et semble-t-il votée à une majorité large le démontre. Sans se fonder uniquement sur la charia, la loi islamique reste un principe fondamental imprescriptible de la constitution égyptienne.

L'islamisme en Egypte


L'islamisme a remporté de nombreuses victoires en Egypte.
On ne sait exactement si les scrutins ont été réellement frauduleux et dans quelle proportion, mais qu'ils l'aient été ou pas, démontre l'incompatibilité de l'islamisme avec la démocratie.

Contrairement à ce que prétendent les Frères musulmans lorsqu'ils parlent de démocratie, leur mouvement n'est pas démocrate, pas plus que l'Egypte n'est une démocratie.

Lorsque les Frères musulmans proposent le dialogue plutôt que la violence dans les rues, ils n'ont pas forcément tort.
Lorsque les Frères musulmans revendiquent leur victoire aux élections législatives d'abord, puis présidentielles ensuite et enfin dans le vote de la constitution, ils n'ont pas forcément tort.
Nul doute que les frères musulmans constituent le premier parti d'Egypte.
Nul doute que les islamistes de toutes sortes (frères musulmans, salafistes, djihadistes, etc) sont majoritaires en Egypte.

Mais cela ne fait pas d'eux des démocrates, bien au contraire.

Les islamistes ont la majorité, ils n'ont pas la démocratie.

Car la démocratie n'est pas que l'élection. Elle n'est pas que la majorité.
La démocratie est un ensemble de valeurs fondamentales et universelles, valeurs qui comprennent non seulement le respect de la minorité mais aussi un certain nombre de principes de liberté, de respect de l'autre, d'égalité, de conceptions universelles.

Or l'islamisme et la charia ne sont pas compatibles avec ces principes.

Sans nous prononcer sur l'islam, force est de constater que l'islamisme n'est pas compatible avec la démocratie. Les prétentions des Frères musulmans sont vaines. Les Frères musulmans ne sont pas démocrates car les principes qui fondent leur idéologie ne le sont pas. L'Egypte n'est pas une démocratie car elle est fondée jusqu'à présent sur des principes qui ne le sont pas. Peu importe que les élections soient gagnées ou que des violences éclatent dans les rues. Les élections ou l'absence de violence ne sont que des conséquences, par les fondements de la démocratie.

Mes propos sembleront sans doute évidents à certains. Mais force est de constater que nombre sont ceux qui ont parlé, envisagé ou parlent encore de démocratie même après la victoire des islamistes, sans comprendre la contradiction de ces termes. Il convient donc de le répéter, l'islamisme est une idéologie politique qui intrinsèquement, essentiellement, n'est pas compatible avec la démocratie.

MU

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.