Des rabbins sur le ring


La guerre fait rage entre les rabbins de différentes tendances en Israël afin d’accéder au poste de grand rabbin d’Israël. Une guerre qui dérive et se politise lorsqu’elle s’incarne sous la forme d’une opposition – encore une ! – entre Shass et Habayit Hayehudi.

Rav David Stav
Selon le journal Israël Hayom, le chef spirituel du parti Shass, le rav Ovadia Yosef envisage de refuser l’accord proposé par le rabbin Haim Drukman, Habayit Hayehudi et le personnel actuel du grand rav Shlomo Amar. Selon l’accord, Habayit Hayehudi soutiendrait la loi Amar (qui permet à un grand rabbin d’obtenir un second mandat). En échange, Shass serait favorable à une proposition de loi permettant aux rabbins âgés de plus de 70 ans à concourir pour le poste. Cette loi favoriserait le candidat sioniste religieux, le rav Yaakov Ariel.
Les confidents du chef spirituel de Shass expliquent que le rav Ovadia Yossef est toujours très en colère envers Habayit Hayehudi, tenu responsable de l’éviction de Shass du nouveau gouvernemt, pour être remplacé par Habayit Hayehudi et Yesh Atid.

Or l’avis d’Ovadia Yossef est très important sachant qu’un parti comme Yesh Atid a indiqué qu’il soutiendrait Ariel uniquement s’il reçoit l’approbation publique du Rav Yosef et qu’il n’y a pas d’autres candidats. Habayit Hayehudi redoute de son côté que si le rav Yosef n’appuie pas Ariel, l’ancienGrand Rabbin Yisrael Meir Lau décide de poser sa candidature si la loi limitant l’âge des candidats est modifiée. Lau en revanche, ne voudrait pas s’opposer publiquement à la volonté de Yosef.


Pour l’heure, Habayit Hayehudi a averti Shass que si aucun accord n’est trouvé, le parti orthodoxe sépharade perdrait aussi Amar, son candidat pour le grand rabbinat sépharade. Habayit Hayehudi soutient par ailleurs que le député d’Hatnuah Elazar Stern envisage de proposer une loi la semaine prochaine qui changerait la composition du corps électoral qui sélectionne les rabbins, composé de 150 représentants, considérés jusqu’à présent comme étant contrôlés par Shas. Le plan de Stern est d’intégrer des femmes et d’autres représentants dans le corps exclusif.
Selon une source au parti Habayit Hayehudi : "Si le rav Ovadia ne supporte pas cette affaire, c’est effectivement mieux pour nous. Nous serions heureux si le rav Shmuel Eliyahu (le rav religieux sioniste de Safed) devenait grand rabbin. De cette façon, nous aurions deux sionistes, deux rabbins nationaux-religieux, un ashkénaze et un séfarade. Cinquante femmes dans le corps électoral ne voteraient pas pour le candidat de partis comme Shas ou Yaadout Hatorah."

Ces nombreuses difficultés, ainsi que l’opposition des haredim augmentent par ailleurs les chances du rabbin David Stav, président de Tzohar, soutenu par le Likoud-Beitenou, Yesh Atid, Hatnuah, et certains des députés d’Habayit Hayehudi.

Dans le même temps, le rav Lau a lui aussi évoqué la course pour le Grand Rabbinat et laissé entendre qu’il avait son propre candidat - son fils, le rav David Lau, actuellement rav de Modiin. Il a indiqué qu’il donnerait sa bénédiction à quiconque serait sélectionné, s’attendant à ce qu’il "prenne la grande route pour mettre les gens sur le chemin de la Torah, la foi et les mitsvot - entre l’homme et Dieu et entre l’homme et son prochain."

Misha Uzan - JForum / Correspondant spécial

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.