Home » , , , , , , , , , , » Israël : où est passé Obama?

Israël : où est passé Obama?


Une autre roquette a frappé le sud d'Israël dimanche matin alors que les Israéliens célébraient la fête de Lag Ba'omer, fête du feu et de la nature qui marque la fin de la période du "Omer". Tsahal est ensuite intervenu une nouvelle fois en représailles dans la bande de Gaza, mais le cycle roquettes – représailles semble s'éterniser malgré les promesses de Barack Obama en novembre dernier.


Israël sous les tirs de roquettes


Une roquette a explosé près d'une semaine après la précédente dans le conseil régional Eshkol alors que la veille une autre roquette était tombée dans le Néguev. Au cours des cinq mois qui ont suivi l'opération Pilier de défense, près de 18 missiles ont été tirés sur Israël, la plupart de la bande de Gaza, et trois depuis le Sinaï. La stratégie de dissuasion de l'armée israélienne s'érode une fois de plus et lentement et dangereusement, les résidents israéliens du sud retournent à une réalité quotidienne d'alertes et d'explosions. Les répétitions des dirigeants israéliens prétendant qu'il n'ya aura pas de retour à la routine semble de plus en plus vain face à une routine qui s'est installée plus sérieusement depuis un mois avec des séries de roquettes au minimum chaque semaine.

Israël oublié par Obama?


Israël semble par ailleurs avoir pieds et poings liés après avoir accepté le cessez-le-feu négocié avec les Etats-Unis et l'Egypte, dans lequel le président Barack Obama promettait à Israël qu'il ne laisserait pas les tirs reprendre sur les villes d'Israël. Pourtant force est de constater que, non seulement les tirs ont repris et s'accentuent, mais comble du ridicule pour le président Obama, une roquette est tombée sur le sud d'Israël le jour même de sa visite en Israël, sans réaction aucune de sa part. On ne saurait donc, dans ces conditions, reprocher aux Israéliens d'une part de ne pas avoir confiance dans le cessez-le-feu, d'autre part de ne pas croire Obama lorsqu'il prétend qu'il les protégera. Le fait est que le feu reprend et qu'Obama n'agit pas. De son côté, le gouvernement israélien semble limité par le fait qu'il cherche à faire pression sur l'administration Obama quant à l'arme nucléaire de l'Iran. Aussi, tout se passe comme si Netanyahou laissait faire les tirs sur Israël – en ne répondant que par des raids ciblés et limités – afin de pouvoir demander plus sur l'Iran. Une stratégie tenue néanmoins en échec jusqu'à présent face au refus de Barack Obama de s'engager sur l'Iran, repoussant toujours plus encore les négociations.

Israël et le Hamas


Par ailleurs, sur le terrain, Israël continue d'accuser officiellement les dirigeants du Hamas qui contrôlent la bande de Gaza, territoire autonome entre l'Egypte et Israël. Mais Israël sait aussi que le Hamas fait des efforts pour empêcher les tirs de roquettes sur Israël et a réactiver un corps militaire chargé de lutter contre les tirs mais est en fait dépassé par plus extrémistes que lui encore. Le Hamas a également arrêté plusieurs activistes rivaux du Jihad islamique qui tentaient de lancer des roquettes ces dernières semaines. Certains des terroristes détenus dans des prisons du Hamas ont lancé des grèves de la faim pour protester contre leur arrestation. On se souvient également qu'il y a deux semaines, le groupuscule djihadiste basé dans le Sinaï demandait au Hamas de cesser de s'en prendre aux djihadistes.
Néanmoins Israël étant entièrement sortie de Gaza depuis 2005, et le Hamas ayant pris le contrôle du territoire en 2007, Israël considère le Hamas responsable de ce qui se passe sur le territoire sous son contrôle et par conséquent frappe, dans ses représailles, des cibles du Hamas, et non pas les responsables directs des tirs de roquettes. Cette stratégie est évidemment critiquée en Israël. Toutefois, il faut noter que, tant qu'Israël s'interdira une action d'envergure dans la bande de Gaza, suite à la pression internationale et américaine de novembre dernier, la pression qu'il exerce sur l'Egypte est et reste limité. La solution, une fois encore, semble se trouver dans les mains de l'administration américaine, qui a les moyens de mener une pression intense sur l'Egypte. Mais force est de constater suite aux récents tirs provenant du Sinaï que les Etats-Unis ne maîtrisent la contrebande en Egypte et ne semblent avoir pris de décision majeure, plus pressante, pour la faire cesser. Si les Etats-Unis sont la puissance mondiale capable d'agir pour une solution au Moyen-Orient et pour la sécurité d'Israël, Barack Obama en a la responsabilité.
  ... http://p.ost.im/p/dXSYsx

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.