Home » , , , , , , , » Menaces sur Eilat, par Mchaël Bar Zvi

Menaces sur Eilat, par Mchaël Bar Zvi


La Tayelet d'Eilat
Hier matin les habitants d'Eilat ont été réveillés par les déflagrations de deux missiles Grad, qui n'ont, fort heureusement, fait ni dégâts importants, ni victimes. Ces missiles envoyés par une organisation terroriste salafiste proche d'Al Qaida, opérant dans le Sinaï, sont la preuve d'une volonté constante d'embraser la région, mais aussi de l'incapacité des services de sécurité égyptiens de contrôler ces mouvements extrémistes implantés dans le Sinaï. Il s'agit là d'un nouveau revers pour les Américains qui avaient exigé des Egyptiens des mesures fermes pour neutraliser ces terroristes. Malgré l'aide apportée par l'administration américaine au président Morsi, de nouvelles armes sont introduites dans le Sinaï et dans la bande de Gaza et menacent de rompre le fragile équilibre instauré ces dernières semaines. Ce n'est pas la première fois que la ville d'Eilat, première destination touristique des israéliens et de nombreux visiteurs étrangers, est visée et l'attaque d'hier, au début de la saison printanière avait sans aucun doute pour but de porter atteinte à cette activité. C'est également la raison pour laquelle, le maire d'Eilat avait demandé, malgré les informations persistantes sur ces menaces, de n'activer les sirènes et la batterie de défense "Dôme d'acier" qu'en cas d'"attaque réelle". Le seul problème c'est qu'en désactivant les sirènes, le système de protection n'a pas fonctionné. La volonté du maire d'Eilat de ne pas compromettre la saison touristique a mis en danger des vies humaines, épargnées uniquement "grâce" à l'imprécision des tirs. Tsahal a décidé de mener une enquête sur les causes de cette défaillance. Plusieurs questions se posent: pourquoi les sirènes n'ont-elles commencé à fonctionner qu'après la chute des missiles? Pourquoi le système "Dôme d'acier" n'a-t-il pas réussi à détecter les missiles dès leur envoi ? La décision prise par l'ancien ministre de la défense Ehud Barak de placer ces batteries anti-missiles n'était pas anodine et elle résultait d'une analyse des données fournies par les services de renseignement, alors pourquoi ne pas les mises en action? Pourquoi les Egyptiens n'ont-ils pas informé les responsables américains de la présence de missiles Grad dans le Sinaï comme convenus entre eux depuis les premières attaques sur la région d'Eilat il y a plusieurs mois? Pourquoi les responsables de la défense civile n'ont-ils mis en œuvre le plan de protection de la population civile, alors que l'armée avait placé ses unités anti-missiles en alerte maximum depuis le 3 avril? Autant de questions auxquelles il faudra rapidement répondre si on veut continuer à assurer la sécurité des habitants et des touristes de ce lieu de villégiature exceptionnel au bord de la mer rouge.
Michaël Bar-Zvi  Het Be Yaar 5773

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.