Home » » L’Islande et la « Palestine »

L’Islande et la « Palestine »

Analyse librement reproductible SI accompagnée de la mention de l’url suivante : http://victor-perez.blogspot.com/2011/12/lislande-et-la-palestine.html

Participer au nouveau sondage sur la page du blog : http://victor-perez.blogstpost.com

Victor PEREZ


Le chef de la diplomatie islandaise, Össur Skarphedinsson, a reçu son homologue ‘’palestinien’’ Riad Malki pour lui faire part de la reconnaissance formelle de la « Palestine » par son pays. Une reconnaissance autorisée par le parlement du pays comme étant un « (…) Etat indépendant et souverain dans le cadre des frontières antérieures à la Guerre des six jours de 1967 ».
Össur Skarphedinsson, chef de la diplomatie islandaise

Si la très grande majorité du peuple israélien, sous condition entre autres d’une réciprocité, est également prêt à ce pas, ce sont les termes employés par le parlement définissant les contours de ce nouveau pays qui laissent dubitatif !?
 
En effet ! Chacun a en tête la résolution 242, qui fait loi car votée par le Conseil de Sécurité, et qui atteste dans son intitulé le retrait « de territoires » (et non « de tous les territoires » comme spécifié dans la traduction française) aux fins lumineuses de transformer la ligne d’armistice datant de 1949 en « frontières sûres ». Tracé qui permit jusqu’à la guerre des Six jours les allers et retours des fédayins en territoire israélien pour y commettre leurs assassinats de Juifs.

L’Islande fait donc fi de la loi internationale et confirme ainsi son peu d’intérêt à un état israélien vivant en toute sécurité au sein d’un monde arabo-musulman où la haine du juif est enseignée dès les nurseries.

Le deuxième point de la décision islandaise est le rejet de la réalité présente. Ainsi, il ne demeure aucun doute à leurs yeux que les Israéliens vivant actuellement en Judée et Samarie ne sont pas des habitants du berceau historique du peuple juif mais de simples ‘’colonisateurs’’. Ce qui conforte hautement l’intransigeance de l’Autorité palestinienne non seulement à l’égard des modifications exigées par la résolution 242 mais aussi envers la réalité du moment présent.

Son objectif étant un maximum de territoires judenrein.

Le dernier point, et non des moindres démontrant l’hostilité islandaise envers le peuple israélien mais aussi le peuple juif, est ‘’l’oubli’’ que la veille ville de Jérusalem, contenant le premier lieu saint juif, se trouve être au sein des limites définies par l’assemblée islandaise au contraire de tout bon sens et respect de l’histoire. Une veille ville construite par un roi et son fils honorés et commémorés encore à ce jour pour leurs grandeurs par le peuple juif alors qu'elle n'est nullement citée dans le Coran!

En conclusion, la reconnaissance de la « Palestine » dans les termes indiqués n’est qu’un acte que l’on peut qualifier que d’anti-israélien primaire. L’histoire, la réalité présente, la loi internationale ou encore le bon sens sont balayés par ce pays nordique. Ainsi que tout espoir de voir revenir à la table des négociations des ‘’Palestiniens’’ glorifiés dans leur refus de toutes reconnaissance des droits du peuple israélien sur la terre qu’ils revendiquent au nom de la religion, de l’histoire et des liens que le peuple juif a toujours entretenu avec celle-ci.

Bref ! Une reconnaissance effectuée par un pays en faillite financière, en quête de pétrodollars, mais aussi intellectuelle.

Victor PEREZ ©

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.