Home » , , , » Ces Juifs qui divisent : point de vue sur les minorités

Ces Juifs qui divisent : point de vue sur les minorités

Il se trouve en Israël quelques minorités qui se disent juives et qui, par leurs attitudes égocentriques -qu’elles soient politiques ou religieuses- nourrissent la haine qui environne ce pays. Ce qui, quelque part, favorise l’espoir des ennemis de voir enfin triompher leurs combats.
Haredim en manifestations

Minorités

Il en est ainsi, parmi d’autres, de cette minorité d’ultragauche, dont Stéphane Juffa est l’illustration parfaite. Si, rédacteur en chef de la Metula News Agency, il organise chaque année les vœux de ses chroniqueurs pour l’année grégorienne et non pour l’année hébraïque -bien que la grande majorité de ses lecteurs est composée de Juifs francophones- il n’en reste pas moins que la teneur de ses derniers écrits pour le nouvel an laisse pantois.

Analyse librement reproductible si accompagnée de la mention de l’url suivante : http://victor-perez.blogspot.com/2012/01/ces-juifs-qui-divisent.html

D’autres articles ici : http://victor-perez.blogspot.com

Victor PEREZ (Note de Francis-info : Les propos ne regardent que son auteur)



Sa haine du religieux, celle envers les Juifs vivant dans les implantations ou encore celle du Premier ministre israélien est plus que palpable. C’est ainsi que les religieux sont catalogués d’office « d’Ultras », installant une  « ségrégation machiste » car étant, évidemment, de « dangereux détraqués sexuels » qui s’excitent « sur des fillettes de huit ans ».

Minorités de Judée-Samarie

Ceux cherchant des nuances n’en trouveront aucune !

Les Juifs habitants la Judée et la Samarie sont qualifiés par ce ‘’journaliste’’ « d’illuminés » ou encore « d’edennistes violents ». Là encore pas de nuances.

Cependant, le pompon est réservé à Benjamin Netanyahou.

Ainsi, selon Juffa, il « est probablement l’un des pires premiers ministres qu’aient expérimenté les Israéliens » ;  il « favorise les intérêts politicards de sa coalition, au détriment de l’intérêt général d’Israël » ; « Sarkozy, qui s’y connaît en la matière, a raison : Netanyahu ment à tout le monde et tout le temps » ; « c’est un mini-politicien. Un homme d’Etat privé d’envergure ».

Le tout attesté sans la moindre démonstration !

Etienne Durannier, journaliste généraliste à la Mena a aussi publié ses ‘’vœux’’ sur le Premier ministre : « Netanyahu, à mon avis, va payer cet aveuglement au prix fort lors des prochaines élections ; il se trompe en croyant qu’il peut survivre politiquement en ayant uniquement recours au discours démagogique. (…) D’autre part, son parti pris en faveur des edennistes excède la majorité de mes compatriotes, qui n’embrassent pas les causes de l’extrême droite et des hyper-religieux ».

Il conclut : « Pour l’avoir oublié, Bibi va bientôt faire ses valises, à en croire les bruits qui s’élèvent de la rue, et dont je suis à l’écoute ».

Est-ce une information ? Un scoop ? Rien de tout cela ! Chacun, lui-même à l’écoute de ce qui se dit dans les rues israéliennes et ailleurs, sait que pour que ‘’Bibi fasse ses valises’’ démocratiquement il faut encore qu’une majorité d’électeurs israéliens le veuillent.

Aux derniers sondages, Netanyahou est toujours leur favori. Ce qui décoiffe, on le voit, Durannier et son rédacteur en chef et les obligent à tenir des propos haineux et des prédictions très éloignées d’analyses intelligentes pour tenter d’inverser la tendance. Ce qui les transforme en idéologues et les détourne de la déontologie qu’ils exigent de la part de leurs confrères, français entre autres.

Des minorités en Israël

Une autre minorité de Juifs, violente celle-ci, divise la société par ses gestes à l’encontre de ses coreligionnaires. C’est ainsi qu’un enfant de quatorze ans, sortant d’une Yeshiva de Haïfa a été récemment rossé parce que religieux. Des soins hospitaliers lui ont été nécessaires.

Un adulte, portant chapeau et papillotes, a été giflé par une femme qui lui a ensuite craché dessus, et des graffitis insultants ont été retrouvés dans les quartiers peuplés principalement d’orthodoxes.

Signes, s’il en fallait d’autres, que l’intolérance ne vient pas que d’un seul camp !

Une troisième minorité, une frange des Haredim, détourne, quant à elle, l’histoire commune du peuple juif. C’est ainsi, lors d’une manifestation dans le quartier de Mea Shearim àJérusalem, que des étoiles jaunes ont été portées et des enfants déguisés avec la tenue de déportés. Sans oublier les slogans scandés comparant les laïcs israéliens aux nazis.

L’excuse officielle étant que cette population subit une « Shoa intellectuelle » du reste de la population. Eux qui se veulent sicaires et que l’on retrouve trop souvent, parmi d’autres tyrans, aux côtés de ce Président Iranien qui conteste la réalité de la Shoa et combat l’existence de l’Etat d’Israël !

Comme on le voit, ces petites minorités mais aussi d’autres, plus bruyantes que nombreuses, servent au final par des objectifs individualistes les desseins de ceux qui recherchent une guerre des Juifs pour mieux en finir avec le projet sioniste. Leurs fanatismes sont leur tribune commune. Qu’elles soient politiques, laïques ou religieuses, leurs intransigeances, à l’égard de l’autre différent, détruisent Israël à petit feu par le jeu de la démocratie.

Aux démocrates donc, à cette très grande majorité d’Israéliens, de rappeler -à tous ces Juifs qui divisent- les valeurs de la société israélienne mais surtout les lois qui la régissent. Minorités.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.