Home » , , » Que fait la France contre son islamisation ?

Que fait la France contre son islamisation ?

 1e partie : les étapes de la résistance

Je m'interroge depuis quelques temps sur les étapes de l'islamisation de la France et accessoirement de l'Europe de l'ouest, ainsi que sur les réactions que celle-ci suscite.

Je laisse volontairement de côté tous ceux qui n'y "croient" pas et rejettent toute dénonciation de ce fait sur le dos de la "fachosphère" (nouvelle expression créée pour délégitimer ceux qui la dénoncent). Ceux-là sont certes trop nombreux en France et font considérablement perdre du temps aux résistants à la colonisation islamique en cours, ne serait-ce qu'en mobilisant leur temps à tenter de les convaincre, mais surtout aussi en abaissant le niveau du débat public en refusant d'admettre l'évidence, ce qui oblige les résistants à l'islamisation à passer leur temps à débattre du bien fondé ou non de l'affirmation selon laquelle la France est en train progressivement de s'islamiser, en négligeant de fait, par manque de temps, la lutte concrète contre cette islamisation.

Ce qui m'amène à dire que la France n'en est encore qu'à une première étape d'un processus de rébellion contre cette islamisation qui prend appui sur la population musulmane immigrée depuis les années 50, qui est au mieux passive face à cette islamisation lorsqu'elle n'en est pas complice volontairement ou involontairement, peu importe, le regroupement familial depuis les années 70, l'immigration illégale qui se poursuit et explose depuis une dizaine d'années et évidemment tous les coups de butoir de l'islam qui se traduisent par l'occupation de quartiers entiers, voire des villes, le renforcement de la communautarisation à leur profit, le multiculturalisme, la forte démographie musulmane, l'emprise des islamistes toutes tendances confondues sur les quartiers islamisés, et bien entendu le terrorisme (qui ne fait en réalité que rendre plus légitime les mouvements islamistes non terroristes, idée que je défends depuis longtemps et que l'écrivain Alexandre Del Valle a notamment développé dans son dernier livre).

Cette première étape est celle d'une tentative de prise de pouvoir. Les résistants à l'islamisation islamique, qui ne sont certainement pas au gouvernement, et encore moins à la commission européenne, ont actuellement pour objectif  de convaincre l'opinion du bien fondé de leur analyse - que la France est en train de s'islamiser progressivement - et de se rassembler. Cet objectif est perceptible sur les réseaux sociaux notamment, qui permettent la diffusion de leurs idées (malgré les censures très contestables voire franchement scandaleuses du réseau leader Facebook - combien d'entre eux ont-ils été bloqués sur Facebook, temporairement ou définitivement ces deux dernières années environ ? -) et dans une moindre mesure dans les médias, grâce à des personnalités comme Eric Zemmour, Yvan Roufiol, et d'autres qui, à chacun à leur manière, font un travail idéologique nécessaire.

Cette première étape est sans doute suffisamment avancée pour qu'un certain nombre de politiques aient compris, au moins en partie, l'importance qu'une coalition, un parti ou des responsables qui ont compris cette menace, prenne le pouvoir pour que la question commence à être traitée.
Cette première étape n'est toutefois de ce point de vue, que peu avancée. Aucun parti de ce type, aucune coalition déterminée, n'est actuellement sur le point de prendre le pouvoir. Les raisons en sont multiples : rejet du FN, insuffisance numérique des résistants, mode de scrutin, institutions politique de la Ve République, peu importe. Le fait est que la prise de pouvoir par une coalition de résistants n'est pas encore advenue.

A titre de comparaison, d'autres pays ont déjà atteint cette 2e étape, celle de la prise de pouvoirs par une coalition qui en fait son idéologie, au moins partiellement, chacun a son niveau et avec sa compréhension du danger : la Pologne, la Hongrie, la République tchèque en Europe de l'est et du centre ; l'Autriche et l'Italie tout récemment en Europe de l'ouest. Le Royaume-Uni fait peut-être partie de cette liste depuis le Brexit, mais comme c'est souvent le cas chez nos amis britanniques, ce cas reste particulier.

Les Etats-Unis en sont peut-être à une troisième étape.
Touchés par le 11 septembre, le camp républicain et la personne de Georges W. Bush a pu constituer déjà ce que nous appelons la 2e étape. C'est un sujet en soi.

Trump constituerait une 3e étape : celle où les pouvoirs publics ont compris, au moins partiellement, que le combat réclame une véritable révolution politique et qu'il ne suffira pas de faire quelques réformes de contre-terrorisme et de renseignements pour en venir à bout, loin de là.

Un pays comme Israël est également beaucoup plus avancé dans la lutte contre la colonisation islamique. Il constitue en lui-même un symbole de recul de cette colonisation, même s'il n'en a pas toujours conscience d'un point de vue intellectuel. Mais Israël sert de référent en tant que pays avancé dans la lutte contre la colonisation islamique. Les islamistes et pro-islam du monde entier ne s'y trompent en lui vouant une haine inégalée.
Israël est à une étape postérieure dans laquelle une coalition déterminée à lutter à protéger son pays de la colonisation islamique, a déjà pris le pouvoir ... plusieurs fois. La lutte contre l'occupation islamique est au coeur de toute l'histoire d'Israël, même si elle n'a pas toujours été traduit dans ces termes au fil des ans. 
Avoir conscience de ces étapes est essentiel pour mesurer la difficulté de la tâche.
Il ne suffira pas d'une simple prise de pouvoir par un parti convaincu du bien fondé de la cause pour que les choses se fassent. L'ennemi qui fait face est lui, bien avancé, et sait ce qu'il veut. La lutte sera donc longue et remplie d'embûches politiques, juridiques, intellectuelles et idéologiques, de batailles perdues et d'autres gagnées, etc, etc. 

La lutte devra être globale et durera au minimum plusieurs décennies ; à mon avis, au moins deux siècles, si elle est menée.

Méïr Ronen - 12/6/2018
Francis-info

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.