Noël en Israël

Comme le nouvel an, appelé Sylvester en Israël, Noël y est un non-événement dansla plupart du pays. Et pourtant 

Joyeux Noël

Par muzan pour Francis-info

Rien pour Noël en Israël

Hier soir était un samedi soir banal en Israël et ce matin, un dimanche comme les autres. D'autant qu'en Israël, le dimanche, on travaille. Rien ne laissait entrevoir qu'aujourd'hui c'était Hag molad, littéralement la fête de la naissance, celle de Jésus, c'est-à-dire Noël. Les rues dans la plupart du pays ne laissaient rien transparaître. Bien au contraire, puisque Hannoucah, qui dure 8 jours, en est à son sixième soi ce soir, c'est la Hannouciah qui décorait les rues des villes, plus que les sapins de Noël. Les Israéliens connaissent généralement très mal cette fête et rien (ou presque) en Israël ne les incite à les découvrir.

Noël s'invite tout de même en Israël


Rien? Peut-être pas. A y regarder de plus près, Israël connaît environ 3 à 5% de chrétiens aujourd'hui qui, a priori, fêtent Noël. Alors qu'un milliard de chrétiens le fêtaient dans le monde, en Israël s'ajoutaient à ces 3-4% les 90 000 touristes attendus pour fêter Noël près des lieux saints de la chrétienté.
Les fidèles se pressaient donc samedi soir à Jérusalem dans les nombreuses églises de la capitale, près de la Tour de David, au port Santa Claus, à l'Eglise du Messie, et chantaient des chants de Noël. D'autres fidèles se sont rendus dans les églises de Jaffa, d'autres à Nazareth, dans la rue Shaul (ou Paul), jusqu'à la messe de minuit de l'Eglise de l'Annonciation.

Noël pour les touristes, les chrétiens et les curieux en Israël

Bien que les milieux juifs connaissent peu Noël et ne s'y intéressent que relativement peu, on trouvait des curieux à Jérusalem et à Nazareth. Noël s'invite même jusqu'au centre commercial de la gare centrale de Tel Aviv, où vivent dans le quartier, de nombreux travailleurs étrangers, Philippins, Thaïlandais, Africains, dont de nombreux chrétiens qui cherchent un sapin de Noël.
Les touristes fervents croyants et pèlerins ont aussi pour habitude de se rendre dans l'église de la nativité de Bethlehem. En revanche, les curieux israéliens seront moins bien accueillis. La magie de Noël ne cache pas le fait que les Juifs ne sont pas les bienvenus dans les territoires sous occupation arabe. Aller à Bethlehem pour un Juif, n'est pas sûr. C'est cela que devraient dénoncer les autorités politiques et religieuses chrétiennes. Mais le patriarche de Bethlehem préfère défendre la propagande arabiste palestiniste. Quant au maire de Bethlehem, souvenez-vous de son appel au boycott d'Israël, c'était son cadeau de Noël.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.