Home » , , , , , , , , » Ahmadinejad taclé en Egypte

Ahmadinejad taclé en Egypte



Ahmed al-Tayyeb, grand imam de la mosquée Al-Azhar du Caire, siège de l'université du même nom, a demandé au leader iranien Mahmoud Ahmadinejad de ne pas interférer dans les affaires du Bahreïn ou d'autres pays du Golfe, ainsi que de respecter les droits de la minorité sunnite en Iran.

Ahmad Al-Tayyeb avec Mohamed Morsi
Après sa rencontre avec Ahmadinejad, Ahmed al-Tayyeb, à la tête du plus haut siège universitaire de l'islam sunnite, a également dénoncé ce qu'il a décrit comme la "propagation du chiisme dans les terres sunnites". Il a exigé dans une déclaration que "le président iranien considère Bahreïn comme une nation arabe sœur, sans interférer dans les affaires des pays du Golfe".

En Octobre, Bahreïn avait déjà convoqué un émissaire iranien pour protester contre l' "ingérence" de Téhéran dans les affaires intérieures de l'Etat du Golfe, l'Iran chiite soutenant les protestations de la majorité shiite de Bahreïn contre la monarchie sunnite.

Suite à la rencontre avec Tayyeb en Egypte, Ahmadinejad a donné une conférence de presse à l'université Al-Azhar dans laquelle il a affirmé que "l'Iran venait dire à l'Egypte que le peuple égyptien avait sa place dans le cœur du peuple iranien".


Ahmadinejad en visite en Egypte
Néanmoins, un autre dignitaire religieux d'Al-Azhar, nommé Hassan al-Shafie, qui a parlé après Ahmadinejad, s'est lancé dans une tirade contre "certains chiites", créant un malaise perceptible chez Ahmadinejad. Shafie a résumé la rencontre entre Tayyeb et Ahmadinejad en déclarant : "Les discussions ont été franches".

L'université Al-Azhar en Egypte a traditionnellement adopté une attitude œcuménique sur les chiites. Mais l'institut sunnite a adopté un ton beaucoup plus sévère l'an dernier, accusant les chiites d'essayer de propager leur doctrine en Egypte, publiant même une déclaration en utilisant un terme très péjoratif pour les chiites, "Rafidah" (littéralement "ceux qui rejettent"). La position durcie d'Al-Azhar proviendrait de la pression accrue de plus en plus d'imams salafistes conservateurs, qui partagent les doctrines d'interprétation de l'islam sunnite saoudien.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.