Home » , , , , , , » Mauvaises fréquentations de l’Algérie et éradication de ses alliés auNord Mali par l’armée tchadienne

Mauvaises fréquentations de l’Algérie et éradication de ses alliés auNord Mali par l’armée tchadienne

Depuis quelque temps des informations crédibles et alarmantes indiquent que l’Algérie entretient formellement de mauvaises fréquentations afin de déstabiliser la région sahélo-saharienne mais aussi les Etats du Maghreb.

Par Farid Mnebhi, Citizenkane.fr

Les mauvaises fréquentations de l'Algérie


Le fer de lance de ses mauvaises fréquentations, outre la Syrie, l’Iran et la Corée du Nord, sont les groupes narco-islamo-terroristes qui pullulent en Algérie et au Sahel mais également leur force d’appoint qu’est le polisario.
Le conflit qui se déroule actuellement dans le septentrion malien a mis a nu les desseins des autorités algériennes et confirmé de manière implacable la présence d’éléments du polisario dans les rangs des narco-terroristes.
Une présence confirmée, outre par le Ministre malien des Affaires Etrangères, Tiéman Coulibaly, mais également par les prisonniers détenus par l’armée tchadienne qui mène avec succès des opérations de «dératisation» dans les environs de Tigharghar au Nord Mali, près de la frontière algérienne.
D’ailleurs, le très sérieux magazine américain «Forbes» indique que l'exacerbation des conditions de vie dans les camps des séquestrés de Tindouf, sur fond de répression et de détresse, et la montée en puissance des activités criminelles du groupe terroriste d'Al-Qaida dans le Maghreb Islamique (AQMI) font que le polisario, avec l’assentiment des autorités algériennes, sert de force d'appoint aux franchises de la nébuleuse terroriste dans la région.
Ce magazine, à fort tirage et dont la crédibilité des informations qu’il diffuse ne peut être mise en doute, affirme que l'implication de plus en plus évidente des membres du polisario au sein des groupes terroristes dans la région, s'inscrit dans le cadre d'une tendance encore plus large qui avait vu des éléments polisariens s'engager aux côtés des milices du régime Kadhafi pour réprimer la révolution libyenne et combattre les forces de l'OTAN et constitue une option dangereuse pour la communauté internationale.
Ainsi donc, ce que les autorités algériennes, relayées par la presse locale, qualifiaient de rumeurs non fondées et de mensonges, est corroboré non pas par des sources marocaines, mais par des sources étrangères n’ayant aucun lien direct avec le conflit du Sahara marocain. ... http://p.ost.im/p/dHunrf

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.