Home » , , , , , , , , , » Netanyahou prend des mesures contre les attaques des bases de Tsahal

Netanyahou prend des mesures contre les attaques des bases de Tsahal

Un Plan d'urgence. C'est ce qu'a réclamé Netanyahou face aux attaques répétées d'habitants juifs de Judée-Samarie sur des bases de Tshal.

Par muzan pour Francis-info.

Benyamin Netanyahou. Des mesures d'urgence contre les attaques des bases de Tsahal

Réaction de Netanyahou

"Nous devons arrêter ça maintenant», ce sont des «terroristes juifs» ou encore «c'est petit quelque chose de petit mais qui pourrait devenir quelque chose de plus grand et plus mauvais. Nous allons l'arrêter maintenant." Netanyahou n'a pas mâché ses mots pour qualifier ceux qui ont attaqué les bases de Tsahal cette nuit en Judée et en Samarie.

En réunion avec des responsables de la sécurité, parmi lesquels le Ministre de la Défense Ehud Barak, le chef d'état-major de Tsahal Benny Gantz, Netanyahou a demandé un plan d'urgence contre ce que les meneurs des attaques appellent des "Price tag" contre des installations de Tsahal.  


Un plan d'urgence de Netanyahou

Les militants ont brûlé des pneus, des clous répartis sur les routes, vandalisé des voitures et jeté des pierres sur la jeep d'un officier supérieur, le colonel Ran Kahane. L'incident est le dernier d'une série d'attaques par ces activistes contre des habitants arabes et contre l'armée israélienne. Cette nouvelle attaque intervient quelques heures après l'évacuation par les forces de sécurité d'environ 20 militants d'un bâtiment abandonné le long de la frontière d'Israël avec la Jordanie. Les habitants des implantations juives appellent ces attaques "Price tag" car ils ont tendance à venir en réaction à l'évacuation d'avant-postes illégaux ou de menaces d'évacuation.

Lire également sur ce sujet : Dov Lior, le rabbin qui pollue Tsahal

L'écart se creuse donc encore un peu plus entre les radicaux des implantations et l'Etat d'Israël. Une partie même ultra-minoritaire de ceux qui, fut un temps, considéraient l'Etat d'Israël comme un message messianique divin, s'en prennent à présent à cet Etat. Au-delà des questions politiques, ces événements interrogent sur la redéfinition idéologique du mouvement du Goush Emounim. Une redéfinition qui ne dit pas encore son nom, mais qui a commencé sous Sharon en 2005 avec le retrait israélien de la bande de Gaza, et qui se renforce à présent sous Netanyahou

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.