Home » , , , , , , » Newt Gingrich remet à leur place les Arabes palestinistes

Newt Gingrich remet à leur place les Arabes palestinistes


Favori de la course républicaine à la Maison-Blanche, Newt Gingrich a défrayé la chronique aux Etats-Unis et fait parler de lui partout dans le monde. Le plus souvent, évidemment, pour le condamner. Mais qu'a donc dit Newt Gringich?

Newt Gingrich, candidat républicain

Par Francis-info

Newt Gingrich : Comment fut inventé le "peuple palestinien"

Commentfut inventé le "peuple palestinien" n'est pas ce qu'a dit Newt Gringich. C'est le titre d'un livre de David Horowitz et Guy Millière, qui, ça tombe bien, vient de sortir en France. Newt Gingrich n'a pas dit comment mais il a bien repris l'expression. Questionné lors d'un entretien diffusé vendredi par la chaîne américaine Jewish Chanel sur la politique menée par l'administration du président Obama au Proche-Orient, le républicain a attaqué les démocrates : Ils "se font des illusions" sur la situation dans la région.  "Nous sommes en présence d'un peuple palestinien inventé, qui est en fait un peuple arabe, et qui faisait historiquement partie de la communauté arabe."


C'en était trop pour tout le monde. Et pourtant, Gingrich n'a pas tort.

Newt Gingrich contre les terroristes arabes palestinistes

Et puis Gingrich a renchéri. Samedi 10 décembre lors d'un débat entre candidats républicains dans l'Iowa, il a déclaré "Ces gens sont des terroristes". Le problème avec toutes ces phrases reprises ici ou là, est qu'on ne sait plus de qui il parlait. Il nous faut donc reprendre la phrase entièrement : "Quelqu'un doit avoir le courage de dire la vérité. Ces gens sont des terroristes. Ils enseignent le terrorisme dans leurs écoles." Gingrich n'accusait donc pas tous les Arabes palestinistes d'être des terroristes, mais visaient bien les autorités qui leur enseigne le terrorisme. On a donc le choix. Il n'a visé personne en particulier, mais le Hamas et le Fatah sont concernés.

Réactions palestinistes contre Newt Gingrich

Les réactions palestinistes contre Newt Gingrich ne se sont pas faits attendre. Le mouvement islamiste et terroriste Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a déclaré que ces déclarations sont "violentes, racistes et dénient les droits du peuple palestinien et de son histoire ancienne" […] Elles manifestent clairement une incitation à la violence contre les Palestiniens". Il les a qualifiées également de "minable propagande électorale". Dans la foulée, le Premier ministre palestiniste (AP) Salam Fayyad a réclamé des excuses. Ses "remarques vulgaires, blessantes et ridicules constituent une distorsion totalement inacceptable de la vérité historique". Il a ajouté : "même les plus extrémistes des colons n'oseraient pas parler de façon aussi ridicule".

Pourtant le Hamas et Fayyad, intellectuellement, auraient mieux fait de se taire (médiatiquement c'est autre chose). La référence à une "histoire ancienne" palestiniste est totalement fantasmée. De même le mot "colon" est un mot propagandiste qui ne correspond pas à la situation israélienne.
Le seul problème c'est que le monde est habitué à entendre des gens parler comme le Hamas et le Fatah, il ne l'est pas à entendre des gens comme Newt Gingrich.

Il ne l'est pas à tel point que, dimanche après-midi, le porte-parole même de Newt Gingrich, RC Hammond, a reculé en écrivant un communiqué qui veut que Gingrich "soutient une paix négociée entre Israël et les Palestiniens qui comprendra nécessairement un accord entre Israël et les Palestiniens sur les frontières d'un Etat Palestinien". D'une part il a repris le vocabulaire palestiniste, d'autre part il laisse déjà entendre que, même si Newt Gingrich est élu, il ne mènera pas une politique en fonction des vérités qu'il a énoncées, ce qui serait une redéfinition totale et demanderait à être travaillée, mais qu'il en restera aux énoncés de la salade médiatique habituelle. Oui, même Newt Gingrich.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.