Rav Ovadia Yosef : "ce sera la guerre civile"


Les dirigeants du parti Shas sont arrivés ce matin avant midi au bureau du Président de l’Etat d’Israël Shimon Peres afin de lui recommander un premier ministre, selon la procédure. Shass a soutenu l’actuel premier ministre Binyamin Netanyahou, qui devrait le rester.

Rav Ovadia Yosef
Avant sa rencontre l’actuel ministre de l’Intérieur et membre de Shass Eli Yishai a déclaré : "Je sais que Lapid ne veut pas d’une coalition avec Shass […] mais si Netanyahu veut éviter la rupture, nous devons être dans la coalition."

De même, Aryeh Deri, autre leader du Shass depuis son retour dans le parti après sa sortie de prison pour corruption, a déclaré aux journalistes : "Nous avons recommandé au Président Binyamin Netanyahu pour former le prochain gouvernement. […] Nous espérons sincèrement que Netanyahu, comme nous en avons parlé, commencera la semaine prochaine de véritables négociations et formera un gouvernement large. J’espère qu’il ne cherche pas à disqualifier certains partis en tentant d’invalider des secteurs entiers, mais nous avons nos termes et conditions et nous nous préparons à toute éventualité".

Ces derniers jours, les commentateurs politiques ont fait état de la formation possible et probable d’un gouvernement sans haredim puisque le Likoud-Beitenou, Yesh Atid de Yaïr Lapid et Habayit Hayehudi de Naftali Bennett, disposent à eux trois d’une majorité de 62 sièges. Or Yaïr Lapid a posé comme condition de sa participation au gouvernement, le vote d’une loi sur la conscription qui rétablisse une égalité plus juste entre les citoyens d’Israël. Le likoud s’était déjà dans le passé, et même avant les élections, prononcé en faveur de cette nouvelle loi Tal comme on l’appelle, et Naftali Bennett a été aussi très clair sur le fait qu’il souhaitait qu’une grande partie des Haredim qui étudient en yeshivot fassent l’armée et travaillent, comme le font les sionistes religieux.

Ce sujet, primordial depuis l’été dernier (et bien avant), explique essentiellement la poussée de Yaïr Lapid aux élections. Un nouvel échec sur ce sujet serait sans doute insupportable pour une grande partie des Israéliens.

Mais les partis Haredim y sont opposés, Yaadout Hatorah (parti haredi ashkénaze) plus encore que Shass (parti haredi sépharade).



Il y a quelques semaines, avant les élections, le guide spirituel du partiShass, le Rav Ovadia Yosef, avait mis en garde. Si une loi oblige les étudiants de yeshivot à s’enrôler dans l’armée, il leur faudra alors quitter le pays avait-il lancé. Un propos qui avait été condamné par le dissident du Shass et ancien ami du Rav Yosef, le Rav Haïm Amsellem, que nous avions rencontré.

Il semble néanmoins que le Rav Ovadia Yosef maintienne sa position, voire la renforce. Selon le site Aroutz 7 et le journal Maariv, à l’ouverture de la session de rencontre avec le président Shimon Peres, Aryeh Deri lui aurait en effet soumis une lettre personnelle du chef spirituel du mouvement, le rabbin Ovadia Yossef, dans lequel il l’exhorte de tout faire pour éviter la rupture dans la question de l’enrôlement des Haredim.

Il y a souligné l’importance, selon lui, des "érudits de la Torah, dont les enseignements sont essentiels à l’existence de la nation, et au maintien du statut des âmes, toutes les générations du peuple juif ont risqué leur vie à l’étude de notre sainte Torah". Mais aussi " il y a eu des pourparlers sérieux pour trouver des solutions appropriées pour les personnes dont la Torah est le métier. Cependant, il est interdit de créer une guerre civile qui déchire des fragments du peuple juif en Israël". Le Rav Ovadia Yosef a également demandé au président d’user de son influence pour éviter toute rupture et division de la nation.

Toutefois pour les partisans de la conscription pour tous, c’est bien au contraire le fait qu’au moins 200.000 étudiants en yeshiva (sans compter les Arabes qui devraient aussi faire partie de la future loi) obtiennent des dérogations, qui divise la nation.

Misha Uzan - JForum / Correspondant spécial en Israël
u,Naftali Bennett,Habayit Hayehudi,loi Tal

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Rechercher dans ce blog

Recevez notre newsletter

Le + lu cette semaine

Fourni par Blogger.